La cybercriminalité continue de gagner du terrain en dépit des efforts permanents des pourvoyeurs de solutions en cybersécurité. Un paradoxe que l’on s’abstiendra d’expliquer pour le moment en s’intéressant particulièrement au volet financier. Véritable fléau des temps modernes, la cybercriminalité a un coût pour l’économie et ce dernier ne cesse d’augmenter d’année en année.

 

Cybercriminalité : la barre du trillion de dollars dépassée en 2020

Ce montant faramineux a été rapporté par l’entreprise McAfee et le CSIS (Center of Strategic and International Studies) dans le cadre d’une étude sur le coût de la cybercriminalité au niveau mondial. On constate que le chiffre a doublé depuis 2018. Le confinement et les nouvelles méthodes de travail, notamment le télétravail, ont certainement contribué à cette hausse fulgurante. La crise sanitaire a poussé le monde entier à s’exposer davantage avec l’utilisation du numérique à la maison. L’informatique et numérique domestique en général fait rarement l’objet d’un investissement en faveur de la cybersécurité. Le rapport indique que :

« Le cybercrime augmente parce qu’il paie, cela peut être facile et le risque pour les cybercriminels peut être faible ».

Protection et réparation, les 2 coûts de la cybercriminalité

Le coût de la cybercriminalité, ce n’est pas seulement la cybersécurité et les investissements afférents. Ces dépenses ne représentent que la partie émergée de l’iceberg : 14,5% du trillion en question. En effet, une attaque fructueuse entraine un lot de dépenses et de pertes financières que seules les victimes connaissent, et encore… L’arrêt temporaire de tout ou partie de l’activité d’une entreprise suite à une cyberattaque représente un manque à gagner important. Les investigations sur le mode opératoire des pirates et la surface d’attaque génèrent des coûts qu’il est très difficile, et rarement, de prévoir en début d’exercice. Et que dire des pertes financières causées par l’attaque à proprement parler ? C’est-à-dire les montants qui ont transité sur les comptes des cybercriminels.

Coûts indirects de la cybercriminalité

Selon la nature de l’attaque, d’autres conséquences indirectes peuvent également impacter financièrement les entreprises. L’image d’une entreprise vulnérable, la fuite d’informations « gênantes », la méfiance des clients et des partenaires, entre autres, font partie de ces conséquences indirectes générant des « coûts cachés ». Pour se relancer, ces mêmes entreprises doivent parfois investir dans une campagne de communication, du consulting, voire du recrutement.

Statistiquement parlant, les ransomwares et les spywares sont les méthodes les plus utilisés. Logiquement, plus l’entreprise visée est grande, plus les pertes financières sont importantes. 1500 responsables IT et métiers travaillant dans des entreprises de plus 1000 salariés ont été entendus par Vanson Bourne de McAfee pour l’établissement de ce rapport. Ces entreprises sont localisées dans 7 pays : les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Canada, l’Australie et le Japon. 56% d’entre-elles ont reconnues ne pas avoir de plan pour éviter les cyberattaques ni de plan pour réagir si elles en sont victimes. Parmi les 44% qui se sont penchés sur la question, on retrouve environ 170 entreprises françaises. Pour les entreprises françaises de plus de 1.000 employés, les pertes s’élèvent à 458 000 € en moyenne !

Le coût de la cybercriminalité des PME a quadruplé

En France, une cyberattaque coûte en moyenne 35 000 € pour une entreprise. Un montant qui a pratiquement quadruplé par rapport à l’exercice 2019 (9 000 €)! Les TPE/PME sont de plus en plus touchées et si les pertes restent relativement faibles en valeur absolue, en termes d’impact, ce n’est pas la même chose, eu égard à la santé financière de l’entreprise, sa trésorerie…, sans compter l’impact sur les milliers d’individus concernés.

Ces informations doivent faire le tour de la France et du monde pour conscientiser davantage les collaborateurs en entreprises, quelque soit la taille de leurs organisations. Des pertes financières aussi importantes peuvent mener des entreprises à la faillite, un phénomène que la crise économique et sanitaire liée à la Covid-19 va amplifier.

Sunbren pour votre entreprise

Entrez en contact dès maintenant avec notre équipe commerciale pour définir avec elle la solution Sunbren optimisée pour votre entreprise.

Articles récents

Pass sanitaire et sécurisation des données

Pass sanitaire et sécurisation des données

Lancé le 21 juillet 2021, le pass sanitaire est un passeport vaccinal qui permet d’accéder à divers lieux publics, notamment les lieux de divertissement et de culture, certains centres commerciaux, le métro ou encore les lieux de restauration. L’application...

lire plus

Pour toute demande d’informations : 0805 03 1000 (appel gratuit)

Pour toute demande d’informations :
0805 03 1000 (appel gratuit)

Bâtiment des Hautes Technologies
20 rue Benoît Lauras
F-42000 Saint-Étienne

Tous droits réservés Sunbren 2020 - webdesign laurentholdrinet.com