Dans la nuit du mardi 26 avril au mercredi 27 avril dernier, un incident majeur sans précédent a touché les infrastructures réseau françaises. Internet a été perturbé dans plusieurs régions après que plusieurs câbles de fibre optique aient été délibérément sectionnés par des individus qui restent à déterminer. Après avoir corroboré plusieurs sources d’informations, les acteurs majeurs et les experts du secteur sont unanimes : il s’agit d’un acte malveillant prémédité.

 

Retour sur les faits et les réactions en chaine

Les équipes techniques des fournisseurs internet font état d’actes de vandalisme touchant les infrastructures plusieurs opérateurs d’infrastructures français. Rapidement, les fournisseurs et la Fédération Française des Télécoms ont porté plainte en se constituant partie civile lorsque la piste du sabotage organisé s’est présenté comme la plus plausible. Michel Combot, directeur général de la Fédération Française des Télécoms parle d’un « acte quasiment professionnel » en précisant qu’il s’agit de « plusieurs attaques coordonnées à travers le pays avec quelques minutes d’intervalle ».

Ces actes perpétrés sur des câbles longue distance impactent des milliers d’entreprises et tout autan de foyers. In fine, ces coupures ont de lourdes conséquences sur la vie économique et sociale à l’échelle nationale.

Netalis, l’opérateur régional qui a ouvert une page de suivi de l’incident, rapporte dans son communiqué que

« L’incident générique est une première pour Netalis en 7 années d’exploitation de notre réseau. Deux câbles longue distance d’opérateurs différents sont coupés à plusieurs centaines de kilomètres de distance », avant de préciser que ces faits se sont produits « en pleine nuit à quelques dizaines de minutes d’intervalles ».

 

 

Des pistes concernant les auteurs de ces actes ?

Alors que les opérateurs ont tout mis en œuvre pour résoudre rapidement leurs problèmes respectifs, le parquet a été saisi sans que l’on sache encore les motivations des auteurs de ces méfaits. Tous les éléments ont été mis à la disposition des autorités pour leur permettre de réaliser leurs enquêtes.

Free a été l’opérateur le plus impacté et c’est également le premier à évoquer l’éventualité d’actes de malveillance. En revanche, Orange et Bouygues ont été épargnés car ils utilisent des réseaux différents, non rattachés aux liens concernés par ces actes. Si la piste du vandalisme a été annoncée au début, celle de l’attaque ciblée et préméditée ne fait plus aucun doute.

Les malfaiteurs ont forcé des chambres en béton pour accéder aux câbles de certains zones, d’autres ont eu davantage de facilité puisqu’une grande partie des câbles enterrés ne sont pas directement protégés. Cela étant dit, le grand public n’est pas censé connaitre leurs emplacements exacts, ce qui suggère que les malfaiteurs sont bien informés…

Une enquête a donc été officiellement ouverte pour « détérioration de biens de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation », pour « entrave à un système de traitement automatisé de données » et pour « association de malfaiteurs ».

Ce type d’enquête prend du temps mais Michel Combot tente de rassurer en expliquant que des incidents du même type, mais isolés et de moindres envergure ont déjà été recensés auparavant et que la plupart du temps les auteurs finissent par être retrouvés.

Qui de la sécurisation de ces infrastructures à l’avenir ?

Il serait utopique de penser que la France puisse protéger efficacement les 50 000 pylônes et leurs liaisons vers 30 millions d’entreprises et foyers ayant accès à la fibre optique. Certes, des mesures seront prises mais les opérateurs se reposeront surtout sur la résilience de leurs réseaux et le fait qu’il est possible de rétablir rapidement les réseaux grâce à leurs nombreuses redondances. Vous l’aurez compris, l’accent est mis sur les solutions de secours et non la protection à proprement parler.

Sunbren pour votre entreprise

Entrez en contact dès maintenant avec notre équipe commerciale pour définir avec elle la solution Sunbren optimisée pour votre entreprise.

Articles récents

Cybersécurité et espace

Cybersécurité et espace

Il y a encore quelques années, les réseaux terrestres et satellites étaient rarement liés. Les choses ont changé avec le temps et les deux sont devenus interdépendants. La plupart des réseaux reposent actuellement sur des communications satellites, plus stables et...

lire plus

Pour toute demande d’informations : 0805 03 1000 (appel gratuit)

Pour toute demande d’informations :
0805 03 1000 (appel gratuit)

Bâtiment des Hautes Technologies
20 rue Benoît Lauras
F-42000 Saint-Étienne

Tous droits réservés Sunbren 2020 - webdesign laurentholdrinet.com