Les citoyens allemands inquiets de la dernière fuite de données personnelles et confidentielles en date, concernant plus d’un millier de personnalités, dont l’actuelle chancelière Angela Merkel. 

Vendredi 4 janvier, l’Allemagne s’est retrouvée plongée dans une drôle d’atmosphère, mêlant inquiétude et questionnement, suite à la diffusion de données confidentielles d’un millier de personnalités politiques. Martina Fiez, la Porte-parole adjointe du gouvernement fédéral allemand, indique qu’« aucune donnée sensible n’a été révélée », mais vu les personnalité concernées, l’impact de cette fuite, voire cyberattaque, est conséquent outre-Rhin.

Twitter comme source de cette fuite de données

Un compte Twitter, qui a été bloqué depuis, dévoilait vendredi dernier une série de contacts privés, de données personnelles, mais aussi professionnelles, privées, financières et même des documents d’identité. Dans le lot, des listes d’adhérents de partis politiques, des numéros de portable, des contacts, adresses…

Martina Fiez, précise que les données divulguées liées à Angela Merkel, ne sont que d’une « ampleur limitée » et demeurent « non-sensibles ».

D’après les tweets à l’origine du leak, 2 adresses mails semi-publiques, un numéro de fax et l’intitulé de lettres reçues sont concernés. La chancelière n’est pas la seule, des députés du Bundestag, mais également du Parlement Européen et des élus régionaux ou municipaux ont été la cible de cette fuite de données.

Une fuite de donnés au motif politique ?

Vu les personnalités ciblées et vu l’ampleur de cette fuite de données, cet incident est une première. Cette fuite de données fait tâche dans le contexte politique en Allemagne, d’autant plus vu la tension au sein du Bundestag et considérant que les réformes de Mme Merkel ne font pas l’unanimité.

Un expert en renseignement du parti conservateur d’Angela Merkel, pointe 2 faits notables : le timing de cette fuite, au regard du contexte politique tendu actuellement en Allemagne d’une part et l’absence de membres de l’extrême droite allemande, a priori épargnés par cette fuite de données. Un faisceau d’indices qui rend possible le motif politique de la cyberattaque et la proximité avec le parti d’extrême droite, Alternative pour l’Allemagne (AfD) de ses auteurs.

La fuite est néanmoins plus large que ça, car outre les principaux leaders politiques du pays visés par la diffusion de données personnelles et confidentielles, un certain nombre de journalistes, comédiens, animateurs de télévision, ont été touchés par cette cyberattaque.

Articles récents

Pour toute demande d’informations : 0805 03 1000 (appel gratuit)

Pour toute demande d’informations :
0805 03 1000 (appel gratuit)

Bâtiment des Hautes Technologies
20 rue Benoît Lauras
F-42000 Saint-Étienne

Tous droits réservés Sunbren 2019 - webdesign laurentholdrinet.com