Dans un monde où tout bascule vers le numérique, la cybersécurité a pris une autre dimension ces dernières années. Après les attaques de WannaCry ou encore NotPetYa en 2017, l’Etat ainsi que les entreprises français ont compris l’importance de la sécurisation des données informatiques. Le secteur de la cybersécurité manque néanmoins cruellement de personnel à l’heure actuelle…

 

Cybersécurité : 5000 postes à pourvoir en France

En effet, notre écosystème numérique grandit de jour en jour et pratiquement tous les aspects de notre vie se numérisent. En parallèle, la criminalité a également basculé du côté digital. Face à cela, le secteur de la cybersécurité semble en retard puisqu’en France, plus de 5.000 postes sont à pourvoir ! Recruter massivement pour combler ces postes pourrait limiter les dégâts mais cela ne va pas suffire pour régler le problème. Il faudra combler le vide non seulement en termes de quantité mais également en termes de qualité. Autrement dit, il faut du personnel qualifié et bien formé sur le sujet.

La France n’est pas un cas isolé, il s’agit d’un manque à l’échelle mondiale et il faudra agir en profondeur pour faire évoluer les choses. Les ingénieurs et génies de l’informatique se focalisent généralement sur les technologies nouvelles et déploient leurs compétences dans la recherche du « next big thing », id est le nouveau logiciel ou le nouvel appareil capable de révolutionner notre monde et nos habitudes. Les grandes écoles ont principalement pour ambition de forger les nouveaux Bill Gates, Steve Jobs et autres Mark Zuckerberg, délaissant si l’on peut dire, les tâches jugées moins valorisantes telle que la cybersécurité.

 

Cybersécurité : former les experts de demain

Fort heureusement, certains ont compris l’enjeu de la sécurité informatique et font le nécessaire pour y remédier. La filière cybersécurité a fait son apparition très récemment dans les cursus des Grandes Ecoles et Universités. Pour la prochaine année universitaire, l’Ecole Centrale d’Electronique de Paris, le Centre National des Arts et Métiers (CNAM) ou encore l’Ecole Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bretagne Sud, lancent la toute nouvelle spécialisation dénommée « Cybersécurité défensive ». Espérons que le bon exemple donné par ces trois entités fera des émules pour le bien de notre monde numérique. Orienter les jeunes vers cette filière devrait être une priorité vu la situation actuelle.

La sécurisation des données devient une affaire d’Etat puisque l’administration française fait le nécessaire de son côté. L’ANSSI y va même de son MOOC de sensibilisation, SecNumacadémie. Les enjeux sont trop importants et il convient d’agir à tous les niveaux pour éviter au maximum les cybermenaces. Il ne faut jamais oublier que la cybersécurité est un domaine évolutif et les professionnels qui combleront ces milliers de postes à pourvoir seront en perpétuel apprentissage.

Articles récents

Cybersécurité et espace

Cybersécurité et espace

Il y a encore quelques années, les réseaux terrestres et satellites étaient rarement liés. Les choses ont changé avec le temps et les deux sont devenus interdépendants. La plupart des réseaux reposent actuellement sur des communications satellites, plus stables et...

lire plus

Pour toute demande d’informations : 0805 03 1000 (appel gratuit)

Pour toute demande d’informations :
0805 03 1000 (appel gratuit)

Bâtiment des Hautes Technologies
20 rue Benoît Lauras
F-42000 Saint-Étienne

Tous droits réservés Sunbren 2020 - webdesign laurentholdrinet.com